Choses à faire juste après avoir installé un site WordPress

La Checklist : 11 choses à faire juste après avoir installé un site WordPress

Vous venez de suivre la fameuse installation de WordPress en 5 minutes chrono et vous voilà désormais avec votre tout nouveau site Web flambant neuf. Que faut-il faire ensuite ? Quelles sont les actions primordiales à mener avant de commencer à configurer votre thème et à enfin créer du contenu ?

Dans le cadre où vous devez livrer un site à votre client, quelles sont les choses qui doivent être faites et vérifiées pour s’assurer que ce site WordPress est bien sécurisé, optimisé et que tous les petits détails sont correctement ajustés ?

Voici une liste d’actions que vous devriez suivre pour chaque nouvelle installation de WordPress. En quelque sorte, un petit guide de démarrage pour prendre le contrôle de votre site WordPress.

1- Supprimer les éléments inutiles installés par défaut

Un certain nombre d’éléments sont créés par défaut lors de l’installation du CMS, à titre d’exemple ou pour aider les grands débutants. En général, ils ne sont pas d’un grand secours, voire se révèlent totalement inutiles. Autant donc commencer par faire un peu de ménage !

Connectez-vous à votre tableau de bord WordPress, rendez-vous dans Articles > Tous les articles et supprimez le message par défaut “Hello world” ou “Bonjour tout le monde !”.
De même, allez dans Pages > Toutes les pages et supprimez la page d’exemple par défaut.
Et enfin, cliquez sur Commentaires et supprimez le commentaire par défaut.

éléments installés par défaut dans WordPress

Il se peut que vous ayez installé quelques thèmes avant de faire votre choix. Point n’est besoin de tous les conserver. Allez dans Apparence > Thèmes. Pour supprimer un thème, vous devez le survoler avec la souris et sélectionner Détails du thème. Une fenêtre s’ouvre et vous propose l’option de suppression du thème.

Supprimer un thème pré-installé sur WordPress

WordPress est livré avec deux plugins pré-installés : Hello Dolly et Akismet. Le premier est totalement inutile et sa présence date de la création du CMS : c’est une relique historique ! A supprimer sans regret. Il est possible que d’autres plugins soient présents si vous êtes passé par l’auto-installateur de votre service d’hébergement. Vérifiez si vous en avez réellement besoin, sinon supprimez-les. Pour cela, lorsque vous êtes dans Extensions > Extensions installées, cochez le ou les plugins dont vous voulez vous séparer et choisissez Supprimer dans la liste d’actions.

Plugin pré-installé dans WordPress

2- Configurer les réglages généraux tels que le fuseau horaire ou le titre de votre site

Bien des réglages de base sont accessibles dans le menu Réglages » Général de votre panneau d’administration.
Vous y trouverez les options pour :

  • définir le titre et le slogan de votre site (le slogan est en quelque sorte un sous-titre),
  • spécifier les paramètres horaires tels que le fuseau horaire, les formats de la date et de l’heure,
  • modifier l’adresse de messagerie attachée au site,
  • changer l’URL de votre site, si vous souhaitez que l’adresse de la page d’accueil soit différente du chemin d’accès au répertoire où est installé WordPress.

N’oubliez pas d’enregistrer vos modifications.

Réglages généraux WordPress

3- Changer la structure des permaliens

Les permaliens sont un élément de grande importance dans les sites WordPress. Il s’agit des URL permanentes des pages et des articles, ainsi que des archives. La structure par défaut Simple donne des URL illisibles contenant des paramètres, du type monsite.fr/?p=123. Ni vous ni Google ne souhaitez de telles URLs, n’est-ce pas ?

Alors transformez illico presto ces affreux permaliens en délicieuses URLs. Accédez à Réglages > Permaliens, et sélectionnez la structure convenant le mieux à votre site. Si aucune des options proposées ne vous satisfait, vous pouvez définir une structure personnalisée selon votre goût. Mais assurez-vous d’y inclure le nom de l’article pour soigner votre référencement.

Structure permaliens WordPress

4- Définir votre favicon

Le terme favicon désigne la petite icône qui apparaît dans l’onglet du navigateur à côté du titre de votre site. Très importante pour l’identité de votre site, elle est régulièrement omise, ce qui revient à afficher l’icône WordPress par défaut ou pire, l’icône de l’hébergeur.

Pour personnaliser votre favicon, allez simplement sur Apparence » Personnaliser et cliquez sur l’onglet Identité du site.

Cliquez sur Sélectionner une image sous Icône du site pour télécharger le fichier image de votre choix. Si l’image que vous téléchargez dépasse la taille recommandée, WordPress vous permettra de la recadrer. Si elle correspond exactement à la taille recommandée, enregistrez simplement vos modifications.

Insérer une favicon dans WordPress

En prévisualisant votre site, vous pouvez vérifier ce que donne votre favicon en action. En visitant plus tard votre site sur un appareil mobile, et en sélectionnant Ajouter à l’écran d’accueil dans le menu du navigateur, vous verrez votre favicon apparaître sur l’écran d’accueil.

5- Définissez la configuration des commentaires (ou discussion)

Rendez-vous dans Réglages » Discussion. Vous y trouverez toutes les options vous permettant de configurer à votre goût les commentaires ainsi que les notifications par e-mail sur les commentaires.

Autorisation ou interdiction des commentaires, demandes d’informations aux commentateurs, nécessité ou pas d’être enregistré ou connecté pour pouvoir commenter, approbation automatique ou manuelle, imbrication, etc, il vous est permis ici de définir toute une foule de paramètres.

Options de discussion WordPress

6- Installer un plugin de cache

Accélérer son site WordPress via un plugin de cache

Un plugin de cache a pour objectif d’accélérer votre site. En effet, la mise en cache des données permet un chargement de page bien plus rapide. La vitesse d’affichage étant un facteur primordial de qualité d’un site pour les moteurs de recherche, la mise en cache est idéale pour le référencement. Cela évite aussi tout simplement à votre site de se crasher en cas de temps de chargement trop long.

Lorsque vous utilisez la mise en cache, le serveur renvoie une page statique pour l’URL demandée, qui du coup utilise moins de ressources et améliore à la fois la vitesse de chargement et la quantité de pages par minute que vous pouvez servir.

Il existe de nombreux plugins de cache que vous pouvez utiliser dans votre site WordPress, dont pour les meilleurs (ou les plus connus…) sont W3 Total Cache, WP Super Cache, sans oublier le français WP Rocket.

7- Installer un plugin d’antispam

Utiliser un plugin antispam sur WordPress

Le spam est un véritable fléau d’internet. Les commentaires spammés sont irritants par nature et de surcroît mauvais pour le SEO. Pour atténuer ces inconvénients, installez un plugin anti-spam sur votre site.

Akismet y est installé par défaut. Ce plugin créé par Automattic est une excellente extension anti-spam. Si vous utilisez Jetpack sur votre site, vous pouvez passer par ce compte pour activer Akismet sur votre site. Gratuit de base, il existe aussi une version premium.

Anti Spam Bee est un autre très bon plugin gratuit qui contribue à bloquer ces spams pollueurs.

8- SEO et analytics

Utiliser un plugin gratuit de SEO/référencement sur WordPress

Le SEO ou référencement naturel est une pièce importante du puzzle de chaque site Web. Pour vous aider à configurer au mieux vos articles afin d’obtenir un référencement optimal, vous pouvez faire appel à un plugin SEO.

Le WordPress SEO Plugin de Yoast est l’un des meilleurs, sinon le meilleur, pour vous aider à tirer le meilleur parti de vos articles de blog et de vos pages. Super facile à prendre en main, il peut même générer différents sitemaps XML à votre place.

Chaque site, même le plus petit, requiert quelques statistiques. Google Analytics est un service gratuit permettant de suivre toutes sortes d’informations sur les visiteurs de votre site internet. Ces données peuvent si nécessaire vous fournir des pistes d’améliorations à apporter à votre site afin d’obtenir de meilleurs résultats et augmenter vos chances d’y faire revenir les visiteurs.

Il vous faut tout d’abord créer un compte sur Google Analytics. Puis, vous pouvez insérer le code que l’on vous aura fourni dans le code html de votre site ou, plus prosaïquement, vous servir d’un plugin qui installera le code à votre place (par exemple Google Analytics Dashboard for WP).

9- Améliorer la sécurité de votre site

Plugin gratuit de sécurité pour WordPress

Evidemment, améliorer la sécurité de son site ne sera jamais une mauvaise idée. Voici deux extensions qui vous aideront à effectuer quelques réglages dans ce sens.

Wordfence protège votre site contre les piratages et les logiciels malveillants. Il scanne votre site et vous avertit rapidement s’il est atteint. Parmi ses fonctionnalités, vous trouverez un pare-feu WordPress, des fonctions de blocage, une connexion sécurisée, des fonctionnalités de surveillance, de mise en cache et bien plus encore.

All In One WP Security est un autre plugin de sécurité et de pare-feu WordPress gratuit, complet et convivial. Il réduit le risque de sécurité en vérifiant les vulnérabilités, en mettant en œuvre et en appliquant les dernières pratiques et techniques de sécurité recommandées par WordPress.

Désactiver la navigation à travers les répertoires de votre site est aussi une étape importante pour le maintien de sa sécurité. Pour cela, vous devez ajouter une instruction dans le fichier .htaccess qui se trouve à la racine de votre installation WordPress. Il vous suffit d’écrire la ligne de code suivante dans votre fichier .htaccess : Options All -Indexes.

10- Planifier des sauvegardes régulières

Plugin de sauvegardes pour WordPress

Il est crucial de réaliser à intervalles réguliers des sauvegardes des fichiers de votre site ainsi que de votre base de données. Vous pouvez le faire de manière manuelle, en transférant par exemple les fichiers vers votre ordinateur par FTP et en réalisant un export de votre base de données via mySQL admin. Vous pouvez aussi utiliser le service proposé par votre hébergeur si tel est le cas.

Vous pouvez également utiliser une extension WordPress pour le faire. Il en existe plusieurs dont :

La plupart de ces extensions vous permettent de planifier facilement des sauvegardes quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles. Elles peuvent également stocker automatiquement vos sauvegardes dans un espace tiers, tel que Dropbox, Amazon S3, et autres, en local sur votre ordinateur, ou encore vous l’envoyer par courrier électronique.

11- Modifier le compte administrateur par défaut

Il faut vous assurer de modifier le nom d’utilisateur admin par un identifiant beaucoup moins banal. En effet, conserver cet identifiant de base associé par défaut au user_id 1 dans la base de données offre une porte d’entrée royale à des gens mal intentionnés. Evitez donc cette vulnérabilité potentielle de sécurité pour votre site.

Et si ce n’est pas déjà fait, définissez un mot de passe vraiment complexe. Un mot de passe combinant des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux, comme par exemple ^0q8%FkaWb#r7H5a[8@1, est tout indiqué pour renforcer votre sécurité. Difficile à retenir de tête, certes, mais inviolable. Conservez-le tout de même dans un endroit protégé où vous pourrez le récupérer.

En conclusion

Les onze étapes ci-dessus sont (presque) toutes essentielles pour un site WordPress intelligent. Évidemment, il existe bien d’autres actions que vous pouvez effectuer après l’installation de WordPress, mais commencer par celles-ci est déjà un excellent départ !

Prendre le temps de mettre les choses en ordre dès le début est nécessaire afin de ne pas avoir à effectuer des réparations plus tard.

Voilà, vous avez maintenant les mains libres et l’esprit tranquille pour générer du contenu de qualité !

Plus d'articles
Tutoriel installer un plugin WordPress
3 manières d’installer un plugin WordPress